Lancement de l’Alliance européenne pour le vaccin contre la Covid-19 [中文]

Quatre pays européens, la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas, annoncent la création d’une « Alliance inclusive pour le vaccin » contre le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 - Communiqué de presse du ministère des solidarités et de la santé et du ministère de l’économie et des finances

(Paris, 5 juin 2020)

Quatre pays européens, la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas , annoncent la création d’une « Alliance inclusive pour le vaccin » contre le nouveau coronavirus SARS-CoV-2.

Le rapprochement entre ces quatre pays pionniers a été engagé il y a quelques jours afin de mettre en commun leurs moyens pour soutenir le développement d’un vaccin et garantir l’approvisionnement de la population européenne à des conditions qui permettent également l’accès de tous les pays au vaccin à des conditions équitables. Pour ce faire :

1. L’Alliance suit très attentivement les recherches les plus prometteuses sur le vaccin et est en contact étroit avec celles des entreprises pharmaceutiques les plus avancées sur son développement ;

2. ces contacts visent à négocier des pré-accords avec ces entreprises, dans le but principal d’assurer le plus rapidement possible la production en Europe de ces vaccins, en quantité suffisante pour la population européenne et au-delà ;

3. l’Alliance veut assurer que le prix des vaccins soit un prix juste, permettant une diffusion globale, donc y compris au bénéfice des pays les plus pauvres, notamment d’Afrique ;

4. l’Alliance se veut ouverte à la coopération avec d’autres états membres de l’Union européenne et ainsi qu’avec la Commission, afin de garantir une vision commune à l’échelon européen et mobiliser les moyens pouvant être mis à disposition à cette échelle.

L’initiative a été présentée mercredi à Bruxelles, sous forme d’un mémorandum signé par les ministres des quatre pays du groupe pionnier de l’Alliance : Olivier Véran et Agnès Pannier-Runacher (France), Jens Spahn (Allemagne), Hugo de Jonge (Pays-Bas) et Roberto Speranza (Italie).

Les travaux techniques entre les quatre pays vont s’accélérer, en lien avec la Commission européenne.

Ce projet est destiné à agir collectivement, le plus efficacement et le plus rapidement possible pour faire respecter, au bénéfice de tous, les principes que l’Europe cherche à faire prévaloir sur ce sujet aussi urgent qu’essentiel.

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a déclaré : « Négocier de manière commune avec nos voisins européens permettra de garantir les meilleures conditions d’approvisionnement en vaccins pour la population fran?aise et européenne. L’objectif, c’est de peser vis-à-vis de l’industrie pour faire des vaccins un bien public mondial, conformément au souhait du président de la République. »

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’état auprès du ministre de l’économie et des finances, a déclaré : « L’alliance inclusive pour les vaccins permettra de sécuriser notre approvisionnement en vaccins en encourageant la production de ces produits essentiels en France et en Europe, et de nous placer parmi les acteurs les plus importants au niveau mondial dans la course au vaccin. Les relations déjà nouées avec les principaux industriels nous permettent d’envisager de premiers contrats dans les prochaines semaines. »./.

Dernière modification : 09/06/2020

Haut de page